...

En vue des élections présidentielles américaines de 2020, Donald Trump accuse le réseau social Twitter de provoquer la “Fake News” sous ses Tweets.

Donald Trump accuse Twitter d’agir contre la liberté d’expression à l’approche des présidentielles
Donald Trump a accusé Twitter d’influencer la prochaine élection présidentielle du 3 novembre 2020. En effet, son tweet sur le vote par correspondance qui conduirait à une « élection truquée » a été déclaré incorrect par Twitter sur la base d’une vérification des faits par Fake News CNN et l’Amazon Washington Post. “Twitter étouffe complètement le discours LIBRE, et en tant que Président, je ne le permettrai pas ! “ déclare le président américain. Un comble pour celui qui use et abuse à longueur de journée de ce réseau social à des fins politiques…

Donald Trump accuse Twitter
Bien que les propos du président reposaient sur des faits non vérifiés, il y affirmait ainsi que « les bulletins de vote par correspondance ne seraient rien que des bulletins frauduleux. Les boîtes à lettres seront volées, les bulletins falsifiés, voire imprimés illégalement et signés frauduleusement ». Il a également remis en cause l’impartialité du gouverneur de Californie en l’accusant d’envoyer des bulletins de vote à des millions de personnes, peu importe qui elle est ou comment elle y est arrivée.
C’est le lien de “fact-checking” de Twitter qui redirige les utilisateurs vers des articles de presse présentant l’analyse des affirmations non fondées du président américain. Ces derniers expliquent qu’ils n’ont trouvé aucune preuve que les bulletins de vote envoyés par courrier sont liés à la fraude électorale, ou que seuls les électeurs inscrits doivent recevoir des bulletins de vote.

La série de lignes directrices publiée par Twitter en février pour lutter contre l’utilisation de “deepfakes” a su faire ses preuves, et Twitter a expliqué que les informations manipulées, y compris les deepfakes, ne seront supprimées que si le contenu est susceptible de causer un préjudice. La société a récemment déclaré qu’elle chercherait à lutter contre la fraude et la désinformation autour de l’épidémie de coronavirus. Ce n’est que peu de temps après que le géant a avoué être incapable de gérer chaque tweet…