A LA UNE – FEVRIER 2020

Sur Tripadvisor, des Anglais font exploser la popularité d’un trou dans un mur

Facebook poursuivi pour 9 milliards de dollars d’arriérés d’impôts

Windows 10: enfin 1 milliard d’utilisateurs, avec deux ans de retard

Facebook et Twitter prennent une amende de 4 millions de roubles

Windows 10: l’application Facebook HS à la fin du mois

Spotify atteint 124 millions d’abonnés payants mais pas la rentabilité

Les comptes Twitter et Instagram de Facebook piratés par les hackers de OurMine

Alexa, Cortana, Google et Siri vous écoutent

WordPress: une faille dans une extension met en danger 200 000 sites

Windows 10: la dernière mise à jour entraîne bugs et écrans bleus

Mises à jour et téléchargements de la semaine 3 au 9 Février 2020

Windows 10: Notepad, WordPad et Paint pourront être désinstallés

Mises à jour et téléchargements de la semaine 10 au 16 Février 2020

Google Chrome bloquera les téléchargements non sécurisés

Mises à jour et téléchargements de la semaine 17 au 23 Février 2020

Sur Tripadvisor, des Anglais font exploser la popularité d’un trou dans un mur

Une banale ouverture destinée à empêcher d’éventuels voleurs de se cacher trop près d’un distributeur s’est retrouvée excessivement bien notée sur la plateforme.
Cette ouverture, en bas à gauche, est excessivement bien notée sur la plateforme de recommandation de lieux Tripadvisor. Et ce sans aucune raison.

Une banale ouverture ronde dans un mur carrelé, près de l’entrée d’une banque dans une petite ville anglaise, a été, par dérision, transformée en attraction par les internautes sur Tripadvisor, poussant le site à suspendre les commentaires la concernant.
Cet œil-de-bœuf dans un muret, sans prétention architecturale, près du distributeur de billets de l’agence NatWest d’Ilkeston, dans le centre de l’Angleterre, a été propulsé, à force de commentaires élogieux et ironiques, en tête des attractions de la ville, devant le musée d’histoire locale ou ses églises.

Une attraction sans aucun intérêt
Tripadvisor, régulièrement accusé de ne pas faire le ménage dans les publications qui lui sont adressées, a décidé lundi de rendre invisibles les 62 avis écrits par les internautes et suspendu la publication de nouveaux.
“En raison d’un événement récent exposé dans les médias ayant suscité de nombreux envois d’avis qui ne décrivaient pas une expérience directe avec cet établissement, nous avons suspendu la publication de nouveaux avis sur cette page”, est-il indiqué sur la page de l’attraction.

Le succès du “Natwest Hole” (le trou de la Natwest) avait attiré l’attention de médias locaux ainsi qu’une foule de commentaires moqueurs, certains publiant des photos sur les lieux.

“Cela vaut toujours les neuf heures de route”
“J’ai vu la Muraille de Chine, la tour Eiffel, le Grand Canyon mais le trou de NatWest est la structure la plus inspirante jamais vue”, a écrit un internaute, cité par les médias britanniques avant que les commentaires ne soient supprimés.

“La manière dont les ouvriers on pu construire un ouvrage d’une telle ampleur dans les années 90 dépasse l’imagination”, a estimé un autre. “Sixième visite à cette attraction la semaine dernière, cela vaut toujours les neuf heures de route”, selon un troisième.

En septembre, Tripadvisor avait affirmé avoir bloqué 1,4 million de “faux” avis en 2018, à comparer aux plus de 750 millions qu’elle regroupait alors. Certains commentaires peuvent être fantaisistes, comme à Ilkeston, tandis que d’autres servent à manipuler la note d’un établissement, en bien ou en mal.

Retrouvez notre résumé des mises à jour et téléchargements récemment proposés.

Retrouvez notre résumé des mises à jour et téléchargements récemment proposés.
  • VirtualBox 6.1.4 (Windows, macOS, Linux) : solution de virtualisation
  • Google Chrome 80.0.3987.116 (Windows, macOS, Linux) : navigateur web
  • Firefox 73.0.1 (Windows, macOS, Linux) : navigateur web
    operaOpera 66.0.3515.103 (Windows, macOS, Linux) : navigateur web
  • AIMPAIMP 4.60 Build 2175 (Windows) : lecteur audio
    foobar2000foobar2000 1.5.2 (Windows) : lecteur audio avec des fonctions avancées
  • Calibre 4.11.2 (Windows, macOS, Linux) : gérer sa bibliothèque de livres électroniques
  • NoxPlayerNoxPlayer 6.6.0.2 (Windows, macOS) : émulateur Android

Windows 10: enfin 1 milliard d’utilisateurs, avec deux ans de retard

Microsoft vient d’annoncer, non sans une certaine fierté, que Windows 10 venait de franchir le cap du milliard d’utilisateurs. Un chiffre impressionnant, mais qui en réalité cache des difficultés à convaincre les professionnels comme les particuliers.

La progression du parc d’utilisateurs de Windows 10 s’est accélérée ces derniers mois. En septembre dernier, Microsoft revendiquait ainsi 900 millions d’utilisateurs sur son dernier OS en date, et il n’aura donc fallu que 5 mois pour dépasser le milliard.

Concrètement, cela s’explique à la fois par un léger sursaut des ventes de PC sur la rentrée scolaire ainsi que sur la fin d’année, mais aussi par la fin du support de Windows 7 et des diverses campagnes menées par Microsoft pour convaincre les utilisateurs de basculer vers Windows 10.

Rappelons tout de même que Windows 10 est sorti en 2015 et que Microsoft annonçait pour objectif d’atteindre le cap du milliard d’utilisateurs en 2 à 3 ans. Pour ce faire, la marque proposait gratuitement la mise à niveau vers W10 depuis les versions 7 et 8. Cela a permis à Microsoft d’installer rapidement une certaine base d’utilisateurs, mais finalement très peu au regard du parc général.
En outre, l’échec de Windows 8 a échaudé les utilisateurs et les problèmes liés à la collecte des données personnelles de Windows 10 ont entaché la sortie de l’OS, si bien qu’en 2017, deux ans après son lancement, on ne comptait que 500 millions d’utilisateurs, soit la moitié à peine de l’objectif fixé par Microsoft.

Ce milliard d’utilisateurs reste également un chiffre à tempérer puisque selon les méthodes de calcul de Microsoft, il concerne les versions PC, tablettes, mais aussi les utilisateurs de Xbox One (dans ses 3 déclinaisons).

L’abandon récent de Windows 7 devrait permettre à Microsoft de profiter d’une nouvelle bascule des utilisateurs vers Windows 10 d’autant qu’il est toujours possible de profiter d’une migration gratuite.

Alexa, Cortana, Google et Siri vous écoutent

Vous êtes-vous déjà demandé combien de fois votre enceinte intelligente s’active sans le vouloir ? Une étude de la Northeastern University a tenté de le découvrir.

Personne n’aime que des étrangers s’immiscent dans une conversation. Surtout lorsqu’ils ont tendance à interrompre sans prévenir.
Une étude estime que les enceintes intelligentes s’activent, alors même que vous ne les avez pas appelées, entre 1,5 et 19 fois par jour. Le temps moyen d’activation est de 43 secondes, ce qui signifie que 43 secondes de vos conversations peuvent être enregistrées et transmises au siège du fabricant.
Les chercheurs sont arrivés à ces conclusions en utilisant des séries pour étudier lesquelles – sans raison évidente – ont activé Alexa (et d’autres) de manière aléatoire.

19 séries et 125 heures de diffusion
L’étude aurait pu être menée en utilisant simplement du vocabulaire varié pour parler aux enceintes. Mais cela aurait pris beaucoup de temps, et aurait été probablement incomplet. 

D’où l’idée d’utiliser des séries télévisées très populaires aux Etats-Unis, appartenant à des domaines très différents, comme Grey’s Anatonmy, The Big Band Theory ou encore Narcos, qui contiennent un très large choix de vocabulaire.

Les chercheurs ont diffusé 125 heures de programmation télévisée pour mener cette étude, et ont bien sûr pris soin d’écarter les moments où l’enceinte s’est réveillée parce que le mot d’activation était effectivement prononcé. Ils ont examiné cinq enceintes intelligentes : Google Home Mini première génération, Apple HomePod première génération, Harman Kardon Invoke de Microsoft, quelques haut-parleurs Amazon Echo Dot deuxième génération, et quelques haut-parleurs Amazon Echo Dot troisième génération.

Dis Siri, tu nous écoutes ?
La pire d’entre elles ? Siri, bien sûr. Siri n’est pas très douée pour comprendre la plupart des choses. Qui peut s’étonner que des mots choisis au hasard à la télévision la fasse réagir ? Et nous parlons vraiment de mots aléatoires. Siri s’active en entendant “Faith’s funeral” (“l’enterrement de Faith”) et Alexa croit qu’on l’appelle quand elle entend “congresswoman” (“membre du Congrès”). L’assistant de Google Home Mini réagit à la phrase “I don’t like the cold” (“je n’aime pas le froid”). Quant à Cortona, elle confond son nom avec “Colorado”.

Que sommes-nous censés faire face à cela ? Espérer que nos conversations susceptibles d’être enregistrées par inadvertance soient si banales que personne ne pourra les utiliser contre nous ? La semaine dernière, Robert Frederick, un ancien directeur d’Amazon Web Services, a déclaré à la BBC que pour avoir une vie privée, il a la solution : il éteint simplement Alexa.

WordPress : une faille dans une extension met en danger 200 000 sites

Plus de 200 000 sites Internet sous WordPress sont exposés à une faille présente dans une extension du CMS.

Une faille vient d’être découverte au sein de l’extension ThemeGrill sous WordPress et met ainsi en danger plus de 200 000 sites l’utilisant déjà dans les versions allant de la 1.3.4 à la version 1.6.1. L’extension permet de mettre en place différents thèmes sur les sites afin d’en changer l’apparence à la volée.

Selon WebARX, des pirates pourraient exploiter la faille et ainsi obtenir les autorisations nécessaires à supprimer le contenu des sites en question ou plus simplement en prendre le contrôle. La société détaille une vulnérabilité “grave pouvant entrainer des dommages importants”.

La faille en question avait été signalée le 2 février aux développeurs de ThemeGrill, un correctif permettant de colmater la brèche a ainsi été déployé le 15 février. Il est recommandé de mettre à jour l’extension si votre site en dispose.

Facebook poursuivi pour 9 milliards de dollars d’arriérés d’impôts

Le fisc américain considère que Facebook a sous-estimé un transfert de propriété intellectuelle à une filiale en Irlande en 2010. Un litige à 9 milliards de dollars d’arriérés d’impôts.

L’administration fiscale américaine réclame à Facebook la bagatelle de 9 milliards de dollars d’arriérés d’impôts. L’Internal Revenue Service (IRS) a assigné en justice le groupe de Mark Zuckerberg. Un procès s’est ouvert en début de semaine à San Francisco aux États-Unis.

Selon Reuters, l’IRS estime que Facebook a sous-évalué la valeur de la propriété intellectuelle transférée vers une de ses filiales en Irlande en 2010, échappant ainsi à des milliards de dollars d’impôts et en profitant du faible taux d’imposition sur les sociétés en Irlande.

De son côté, Facebook soutient que la transaction de 2010 a eu lieu – bien avant son introduction en Bourse en 2012 – alors que le groupe ne tirait pas de revenus publicitaires sur mobile et que ses activités à l’international étaient naissantes.
” Facebook Ireland et les autres filiales étrangères de Facebook – pas Facebook US – ont mené l’effort international à haut risque et finalement couronné de succès, pour vendre des publicités Facebook. ”

Le procès devrait durer trois à quatre semaines. Il se déroule alors que Mark Zuckerberg, le patron et fondateur de Facebook, vient de se prononcer en faveur des efforts de l’OCDE visant à ” créer des règles fiscales mondiales équitables pour l’internet. ” Même si Facebook sera amené à payer plus d’impôts…

Google Chrome bloquera les téléchargements non sécurisés

À partir de la version 83, le navigateur Chrome va bloquer des téléchargements de fichiers via HTTP et lorsque des domaines affichent HTTPS.

Dans le cadre de son initiative pour la gestion du contenu mixte mêlant HTTPS et HTTP, Google a formalisé son calendrier pour son navigateur Chrome et le blocage de fichiers téléchargés de manière non sécurisée.

Ce blocage se fera de manière progressive et en fonction de la nature des fichiers.

Les hostilités commenceront avec Chrome 82 avec d’abord de simples avertissements (voir ci-dessous) concernant des exécutables (.exe et .apk par exemple) téléchargés via HTTP et ce alors que le domaine du site web affiche HTTPS. Le blocage interviendra avec la version 83 de Chrome en juin.

Avec les autres types de fichiers, une même mécanique sera observée. C’est à partir de la version 86 de Google Chrome en octobre 2020 que le blocage sera globalisé.

À noter que pour Chrome sur Android et iOS, il y aura un décalage d’une version pour la mise en pratique par rapport à Chrome sur l’ordinateur

Facebook et Twitter prennent une amende de 4 millions de roubles

Pour ne pas avoir transféré les données des utilisateurs russes sur des serveurs en Russie, Facebook et Twitter écopent chacun d’une amende de 4 millions de roubles.

Un tribunal de Moscou a condamné Facebook et Twitter à une amende de 4 millions de roubles chacun (près de 58 000 €). Cette amende vient sanctionner une infraction à la législation russe sur le stockage des données des utilisateurs russes dans des serveurs en Russie.

Les groupes américains étaient dans le collimateur de l’autorité russe de supervision des communications (Roskomnadzor) qui avait lancé des procédures administratives. Si Facebook et Twitter ne se mettent pas en conformité avec la législation cette année, Roskomnadzor prévient qu’ils s’exposent à des amendes de 18 millions de roubles (261 000 €).
D’autres mesures ont déjà été prises par le passé. On se souviendra par exemple que pour des faits similaires, le réseau social professionnel LinkedIn (Microsoft) fait l’objet d’un blocage sur le territoire russe. Manifestement, ce sont désormais les amendes qui ont la préférence.

Rappelons par ailleurs que la Russie œuvre à la mise en place d’un Internet souverain capable de fonctionner indépendamment de l’Internet mondial. Il repose notamment sur un accès à des serveurs russes et avec sa propre version du système DNS pour l’adressage du réseau.

Un projet qui soulève des interrogations, même si pour le président russe Vladimir Poutine, il n’y a pas de contraction entre l’internet libre et l’internet souverain.

Spotify atteint 124 millions d’abonnés payants mais pas la rentabilité

En nombre d’abonnés, l’avance de Spotify sur ses principaux concurrents est incontestable. La rentabilité est par contre plus difficile à atteindre.

Au quatrième trimestre 2019, Spotify a atteint 124 millions d’abonnés payants (premium), ce qui représente une progression de 29 % sur un an. En tenant compte des abonnés à son offre gratuite avec publicité, Spotify revendique 271 millions d’utilisateurs actifs par mois (+31 % sur un an).

Une nouvelle fois, l’arrivée d’abonnés sur un trimestre pour le leader mondial du streaming de musique a été conséquente et dans l’échelle haute de ses prévisions, voire légèrement mieux.

Un rythme qui a été particulièrement soutenu.
Par contre, la rentabilité du groupe a pris un coup de bambou. Au quatrième trimestre, Spotify est repassé dans le rouge avec une perte nette trimestrielle de 209 millions d’euros.

Sur l’ensemble de l’année 2019, Spotify accuse une perte nette de 186 millions d’euros, contre 78 millions d’euros en 2018. Seul le troisième trimestre a été dans le vert et cela n’aura donc pas suffi.

Selon Spotify, ses investissements dans les podcasts ont un impact positif sur la conversion des utilisateurs gratuits en utilisateurs payants. Une croissance pour le groupe est envisagée pour l’année 2020.

Mises à jour et téléchargements de la semaine 3 au 9 Février 2020

Retrouvez notre résumé des mises à jour et téléchargements récemment proposés.

Windows 10 : l’application Facebook HS à la fin du mois

Une grosse application du Microsoft Store tire sa révérence le 28 juin prochain. L’application Facebook pour Windows 10 cessera de fonctionner.

Disponible dans le Microsoft Store, l’application Facebook pour Windows 10 cessera de fonctionner le vendredi 28 février prochain.

Un message en ce sens a été envoyé à des utilisateurs concernés par l’équipe Facebook qui a donc décidé de stopper le développement de cette application.

C’est un nouveau signe d’un désintérêt pour le Microsoft Store et ses applications… et ils ont tendance à se multiplier ces derniers temps.

Cela vaut aussi pour Microsoft avec l’annonce de la fermeture le 1er juin 2020 de sa plateforme de monétisation des publicités pour les applications Windows UWP (Universal Windows Platform) ou encore pour la fermeture qui toucherait Microsoft Store pour Entreprises et Microsoft Store pour Éducation.

Dans sa missive, l’équipe Facebook aiguille tout simplement vers un accès à www.facebook.com depuis le navigateur web sur ordinateur.

Les comptes Twitter et Instagram de Facebook piratés par les hackers de OurMine

Ce groupe de hackers s’était déjà illustré au moment du Super Bowl en s’attaquant aux sites de la NFL et de la chaîne ESPN.

Les comptes officiels Instagram et Twitter de Facebook et Facebook Messenger ont été victimes d’un piratage en toute fin de semaine dernière.

Des hackers appartenant au groupe OurMine sont parvenus à en prendre le contrôle et poster un message ironique : “Eh bien, même Facebook peut être hacké mais au moins leur sécurité est meilleure que celle de Twitter.” Tout est désormais rentré dans l’ordre et les divers comptes ont repris leur aspect habituel.

OurMine s’est déjà illustré il y a très peu de temps lors de la finale du Super Bowl en s’emparant des sites officiels de la National Football League et de celui de la chaîne de sports ESPN. Le groupe s’est ainsi offert une promotion internationale et a gagné des galons aux yeux de la communauté des hackers.

OurMine n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a à son actif une longue liste de piratages de comptes et sites web grandes entreprises ou de gens célèbres : BBC, PlayStation Network, Netflix, Game of Thrones, FC Barcelone, Real Madrid, Mark Zuckerberg, Sundar Pichai (PDG d’Alphabet), David Guetta et même Jack Dorsey, le patron de Twitter. (Eureka Presse)

Windows 10: la dernière mise à jour entraîne bugs et écrans bleus

Une fois de plus, la dernière mise à jour de Windows 10 se passe dans la douleur pour certains utilisateurs avec à la clé le fameux écran bleu de la mort.

Microsoft a diffusé la mise à jour KB4532695 à destination de Windows 10 le 28 janvier dernier, mais si vous ne l’avez pas encore installé, vous devriez sans doute patienter un peu.
La mise à jour est facultative et heureusement, puis qu’elle entraine de nombreux bugs chez les utilisateurs.
Si nombre d’utilisateurs n’ont rien remarqué de spécial avec cette mise à jour, d’autres vivent un véritable enfer depuis son installation.

Parmi les bugs les plus souvent rapportés on note l’impossibilité de redémarrer son PC, des problèmes dans la gestion du son et même dans l’affichage sous Windows ou pire encore : l’apparition aléatoire de l’écran bleu de la mort (BSOD Blue Screen of Death).
Microsoft n’a pas encore communiqué sur le sujet, mais on espère qu’un correctif sera déployé rapidement.

Windows 10: Notepad, WordPad et Paint pourront être désinstallés

Le Bloc-Notes va rejoindre WordPad et Paint au rang des fonctionnalités facultatives dans Windows 10.

Avec les récentes builds de Windows 10 Insider Preview, le logiciel de manipulation d’images Paint (pas Paint 3D) et le logiciel de traitement de texte WordPad sont devenus des fonctionnalités facultatives.

Ces deux logiciels, qui hantent Windows depuis de très nombreuses années, peuvent ainsi être désinstallés (ou réinstallés) depuis les paramètres pour les applications et fonctionnalités.

À cette liste de vénérables applications de Windows, il faut désormais ajouter l’éditeur de texte Notepad. Ce caractère optionnel pour le Bloc-Notes a été repéré dans de nouvelles builds de la préversion de Windows 10 pour les Windows Insiders.

Contrairement à Paint et WordPad, ce ne sera a priori pas pour la prochaine version printanière de Windows 10 (version 2004 ; 20H1) pour le cas de Notepad.

Tout cela ne permettra pas d’économiser de l’espace disque conséquent compte tenu de la légèreté des applications concernées, mais il est appréciable d’avoir davantage de contrôle sur ce qui est imposé d’office.

Mises à jour et téléchargements de la semaine 10 au 16 Février 2020

Retrouvez notre résumé des mises à jour et téléchargements récemment proposés.