...

Alors que de nombreux pays entament leur période de déconfinement, Google et Facebook préfèrent rester prudents. Les deux géants de la tech annoncent que leurs employés ne retourneront au bureau qu’en 2021.

Les employés de Google et Facebook retourneront au bureau en 2021
Ce lundi 11 mai 2020, la France commence sa première phase de déconfinement. Une situation qu’ont déjà vécu d’autres pays et qui, on l’espère, s’étendra encore au reste du monde. Mais, contrairement aux apparences, déconfinement ne signifie pas retour à la normale. Ainsi, les autorités recommandent par exemple aux entreprises qui le peuvent de privilégier le télétravail. Message visiblement reçu cinq sur cinq par Google et Facebook qui ont déjà annoncé que leurs employés ne retourneraient pas au bureau avant 2021.

GOOGLE ET FACEBOOK : RÉOUVERTURE DES BUREAUX CET ÉTÉ
Lors d’une assemblée générale en ligne, Sundar Pichai, PDG d’Alphabet (maison-mère de Google) a indiqué à ses 100 000 salaires qu’ils continueraient de travailler de chez eux pour le reste de l’année 2020. Néanmoins les bureaux rouvriront cet été, en juin ou en juillet, pour celles est ceux ne pouvant faire autrement. Le PDG précise que les mesures de sécurité seront renforcées et que les passages au bureau seront exceptionnels. Sundar Pichai s’en tient donc à son programme de fin avril établissant le maintien du télétravail au moins jusqu’au 1er juin avec un retour « échelonné » et « incrémental ». Prudent, le PDG d’Alphabet avait déjà annoncé l’annulation de la Google I/O, la grande conférence dédiée aux développeurs.

Alors qu’il vient d’annoncer d’excellents résultats pour le premier trimestre 2020, Facebook joue aussi la carte de la prudence indiquent les médias américains. Si les bureaux de l’entreprise rouvriront le 6 juillet, tous les employés pourront opter pour le télétravail jusqu’en 2021 sans aucune condition requise. Le mois dernier, Mark Zuckerberg annonçait déjà que le groupe ne tiendrait plus de rassemblements de plus de 50 personnes jusqu’à juillet 2021, au mieux. Cette date correspond à la mise à disposition d’un potentiel vaccin contre le Covid-19, dans le meilleur des cas. Si Google et Facebook sont les deux premières entreprises tech à s’être exprimées, il y a de fortes chances pour que d’autres leur emboîtent le pas.